DE Petna Ndaliko Katondolo — United States, Congo - Kinshasa

Matata dresse un inventaire de l'Afrique et de l'héritage de ses représentations. · Matata draws up an inventory of Africa and the legacy of its representations.

Matata L’histoire

Une femme pose. Un homme avec une caméra sur elle et prend une photo. Mais très vite, le tournage dégénère. Chaque clic de la caméra sonne comme une mitrailleuse. Personne ne parle. Le montage est perturbé, et avec lui, les images, les espaces et le timing. La femme s'échappe. Dans un immeuble abandonné, un homme, aussi muet qu'elle soit, se dérobe à son regard. C'est lui que suit désormais le film: il explore un musée exposant l'histoire de l'Afrique, ses souffrances et ses interférences extérieures. Matata dresse un état des lieux de l'Afrique et de l'héritage de ses représentations. La parole est confisquée et l'homme et la femme errent sans jamais pouvoir vocaliser la violence dont ils ont été témoins ou victimes. D'emblée, la photographie, et avec elle le cinéma, sont autant une technique prédatrice qu'un instrument de beauté : des documents ethnographiques filmés par le colonisateur, ou des images historiques de ceux qui ont joué un rôle dans la décolonisation, aujourd'hui morts et neutralisés dans les musées. Face à cette histoire d'exploitation, les corps résistent. Quand la parole est absente, la musique prend la parole et la chorégraphie envahit les espaces de vie - un groupe de jeunes hommes improvise une danse dans une jeep arrêtée aux feux de signalisation, une exploration des ruines devient un ballet complexe entre des gens qui se cherchent, et même une ancienne danse cérémonielle est reconnectée à l'histoire cachée. Ou comment, avec un regard réifiant, la possibilité de devenir le sujet est à nouveau apparente.

A woman poses. A man with a camera in on her and takes a picture. But very soon, the shoot degenerates. Each click of the camera sounds like a machine gun. No-one speaks. The editing is disrupted, and with it, the images, the spaces and the timing. The woman escapes. In an abandoned building, a man, as mute as she is, shrinks from her gaze. It is he that the film now follows: he explores a museum exhibiting the history of Africa, its suffering and its external interferences. Matata draws up an inventory of Africa and the legacy of its representations. Speech is confiscated, and the man and woman wander without ever being able to vocalise the violence that they were witness to or victim of. Right from the outset, photography, and with it, cinema, are as much a predatory technique as an instrument of beauty: ethnographic documents filmed by the coloniser, or historical images of those who played a part in decolonisation, now dead and neutralised in museums… Faced with this history of exploitation, bodies resist. When speech is absent, music takes the floor, and choreography invades the living spaces – a group of young men improvises a dance in a jeep that’s stopped at the traffic lights, an exploration of ruins becomes an intricate ballet between people looking for each other, and even an ancient ceremonial dance is reconnected with concealed history. Or how, with a reifying gaze, the possibility of becoming the subject is apparent once again.

La durée

37‘
Expérimental
Long métrage documentaire
Tous publics / U - Universal / G
DCP2K
United States, Congo - Kinshasa · 2019 · Couleur & N/B

Scénario Petna Ndaliko Katondolo · Photographie Petna Ndaliko Katondolo · Montage Petna Ndaliko Katondolo · Son Lee Weisert · Musique Jaja Bashengezi · Production Cherie Rivers Ndaliko · Animation Dorine Mokah, Mustache Muhanya · Avec Sarah Mukadi

Contact distribution Angelika Ramlow, DE Contact producteur Cherie Rivers Ndaliko, US

Le réalisateur Petna Ndaliko Katondolo — Congo - Kinshasa —04/04/2020

Petna Ndaliko Katondolo est un cinéaste, militant et éducateur, vivant entre sa ville natale et Chapel Hill, aux États-Unis. Ses œuvres artistiques multi-genres sont connues pour leur style artistique afrofuturiste et décolonial, qui engage un contenu historique pour aborder les problèmes sociopolitiques et culturels contemporains.

Visiter son site internet
© Alkebu Film Productions
Les projections
Les projections (toutes les éditions)
40
15 novembre 2020 —  Temps fort 11:30 > 12:22
40
17 novembre 2020 —  Temps fort 10:00 > 10:52
Friday13

    le même jour
    Saturday14

      le même jour
      Sunday15

        le même jour
        Monday16

          le même jour
          Tuesday17

            le même jour
            Wednesday18

              le même jour
              Thursday19

                le même jour
                Friday20

                  le même jour
                  Saturday21

                    le même jour